English (UK)Français (FR)

Pour mesurer, analyser et valider ses résultats, AQUAGO s’appuie sur son équipe d’ingénieurs hydrobiologistes et de techniciens qualifiés dans le domaine de l’eau ainsi que des partenaires scientifiques et techniques français (l’Ifremer, Université de Boulogne sur Mer, de Lille, de Limoges, de Metz, de Rennes, AgroParisTech, des Syndicats d'Assistance Technique pour l'Epuration et le Suivi des Eaux (SATESE), des Agences de l’eau…) et étrangers (Université d’Hanoï, l’IRD d’Hanoi, Center for Environment Science Technolgy and Ecology (CESTE), Southern Institute of Water Resources Research (SIWRR) au Viêt-nam, ENZEN en Inde, South East Water en Australie…).

 

La rigueur de nos études, nos retours d’expériences et notre implication permanente sont nos gages de performances pour vous accompagner dans vos projets.

 

Nos études et retours d’expériences sont répartis selon deux axes:

1- La gestion et la restauration des milieux aquatiques lentiques « naturels » (plans d’eau, étangs, gravières…)

2- La réhabilitation des lagunages naturels (eaux usées)

 

1- La gestion et la restauration des milieux aquatiques lentiques « naturels » (plans d’eau, étangs, gravières…)

AQUAGO a réalisé de multiples suivis et rapports d’études au sein de plans d’eau en France et à l’étranger (Canada, USA, Grèce, Maroc, Inde, Viet Nam, Thaïlande, Emirats Arabes Unis, Kenya, Mali…). Nous vous présentons nos principaux résultats ci-dessous. Chaque cas étant unique et ayant travailler sur de nombreux cas sortant de « l’ordinaire » (Aquaculture en Asie, à la gestion des lacs de montagne en passant par des « plans d’eau » en Inde…) : n’hésitez pas à nous contacter pour échanger et savoir si nous pouvons vous aider.

 

Des résultats significatifs ont été obtenus pour:

 

A - La limitation des proliférations végétales

Exemple: Myriophylles à épi, Elodée du Canada et différentes lentilles d’eau. 

Des proliférations de plantes sont de plus en plus visibles dans nos plans d’eau. Souvent ces plantes dite « envahissantes » viennent d’autres continents et trouvent dans nos plans d’eau une opportunité de croissance démesurée car ne rencontrant pas des prédateurs naturels. Les gestionnaires sont souvent désemparés devant l’ampleur de la tache. Il existe aujourd’hui des possibilités pour limiter leurs croissances et permettre aux plantes autochtones de reconcurrencer ces plantes exotiques.

 

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

 

Sites De Références

a- Tours
b- Grenoble
d- Grimaud



B - L’amélioration de la distribution de l’oxygène dissous en en douce comme en milieux saumâtres

La présence d’oxygène dissous disponible dans les milieux aquatiques est la base pour un bon fonctionnement. Sa raréfaction voir sa disparition entraînent de nombreuses répercussions : odeurs, mortalités piscicoles etc



 

aquagodubai

 



a- Etang de Thau
b- Palm Island à Dubaï (EAU)

 

C - La limitation des mortalités piscicoles

Nos plans d’eau abritent une faune piscicole diversifié. Pour se maintenir, elle a besoin que l’écosystème soit préservé voir restauré. Les poissons sont un indicateur de choix pour connaître l’état du plan d’eau et l’apparition de mortalité doit immédiatement alerter le gestionnaire.

En fonction du diagnostic de la mortalité, des techniques sont mises en place.

 

2- La réhabilitation des lagunages naturels (eaux usées)

L’équipe AQUAGO travaille depuis de nombreuses années sur le traitement des eaux usées par lagunage naturel. Sa connaissance des interactions biologiques mises en jeu dans ce process lui permet d’apporter des solutions pratiques, rapides et efficaces à mettre en place pour limiter les dysfonctionnements des bassins et optimiser les capacités des lagunages

 

Des résultats significatifs ont été obtenus pour :

 

A-La limitation des odeurs :

L’un des premiers facteurs indiquant un dysfonctionnement du système d’épuration est l’apparition d’odeurs. 

1-Les nuisances deviennent problématiques pour les riverains

2-Il faut remettre le lagunage en état de fonctionnement avant que le dysfonctionnement s’agrave.

 

Alignan du vent oct 2011

 

Site de références (exemples) :

a- Bassin d’évaporation vinicole

b- Lagunages naturels de Saint Vincent de Barbeyrargues

c- Lagunages naturels de Audresselles

d- Lagunages naturels de Saint Jean de Cornies

e- Lagunages de Verniolle

 

B-La limitation des proliférations de lentilles:

Le développement des lentilles sur les bassins de lagunages provoquent de nombreux problèmes :

Absence de lumières dans les bassins qui provoquant un abaissement de la capacité épuratoire.

Augmentation de la charge organique lors de la chute des lentilles dans le fond

La limitation des nuisance olfactive


AVANTAPRESLENTILLES

a- Lagunages naturels de Saint Vincent de Barbeyrargues
b- Zone de Rejets Végétalisée de Vauvert


 

C-La limitation de bactéries pourpres :

L’apparition de ce phénomène met en évidence une surcharge organique par rapport à la capacité du bassin. Ce phénomène annonce des baisses de rendements épuratoires

Tableau bacteries pourpres web

a- Lagunages naturels d’Audresselles
b- Lagunages naturels Saint Vincent de Barbeyrargues

LIENS DE TÉLÉCHARGEMENT DE LA FICHE

D-L’augmentation de capacité de 30 à 60 % des lagunages naturels
2014 03 20 17.01.48

Afin de comprendre et de dimensionner nos systèmes de brassage autonomes, AQUAGO a réalisé une étude de 3 ans sur le lagunage naturel d’Audresselles dans le Pas de Calais avec l’Agence de l’Eau Artois Picardie, le Syndicat d'Assistance Technique pour l'Epuration et le Suivi des Eaux du Pas-de-Calais (SATESE 62) et la commune d’Audresselles. Un protocole complet a été mis en place pour un suivi précis du lagunage et de son fonctionnement. Le rapport complet de l’étude est disponible sur simple demande.

 

Etude sur demande: ICI

 

En parallèle de ces retours d’expériences et de ces études, une vérification des vitesses d’écoulements dans les bassins de l’Ifremer a permis de valider la hauteur minimale pour ne pas avoir de remise en suspension des sédiments. Etude sur demande: ICI