English (UK)Français (FR)

 

NOUS ORGANISONS DES JOURNEES TECHNIQUES SUR L’AMELIORATION DU FONCTIONNEMENT DES LAGUNAGES.
Contactez nous pour connaître les prochaines dates ou référez vous à la pages News.

 

Le concept d'AQUAGO :

conceptaquago

Aujourd'hui, AQUAGO a développé un concept permettant d'augmenter la capacité de traitement des lagunages naturels :
• sans coût d'acquisition de foncier,
• sans coût de BTP er VRD.
• sans coût de raccordement électrique, le système est autonome
• sans coût de fonctionnement

Au final, le concept d'AQUAGO est 70% moins cher que les autres technologies comme le lit planté de roseaux ou les biodisques.
Selon le dimensionnement le concept d'AQUAGO:
• augmente la capacité du lagunage entre 30% à 250%,
• lutte contre les odeurs
• limite les lentilles d'eau

Le concept est basé sur un système d'aération autonome breveté: SUNGO.Ce concept a été étudié pendant plusieurs années et approuvé par les conseils généraux (satese), l'agence de l'eau, la police de l'eau.

 

Le principe du lagunage naturel

Le principe du lagunage naturel est basé sur les capacités d’auto-épuration des eaux, principe connu depuis l’Antiquité. Il est la base du fonctionnement des lagunages actuels, pour le traitement des eaux usées domestiques, voire de certains effluents industriels.
Suite à des retours d’expériences du monde entier, le lagunage naturel a connu un essor important en France à partir des années 1980. Il est devenu un procédé d’épuration rustique et fiable, particulièrement adapté aux collectivités de petites et moyennes tailles. Il représente aujourd‘hui 20% du parc des dispositifs épuratoires français. Ce parc de lagunages naturels devient relativement âgé, avec près de 35% des installations ayant plus de dix ans.
A l’époque, ces installations ont été dimensionnées en fonction d’un certain nombre d’équivalents habitants (EH). Les variations démographiques ont souvent abouties à une augmentation du volume et de la charge des effluents, souvent non pris en compte lors de la conception du site. De plus, un fonctionnement supérieur une dizaine d’années demande le curage du dispositif pour maintenir un bon fonctionnement.
Un dépassement de la charge nominale (comme une surcharge saisonnière ou permanente), une forte concentration des effluents bruts et leurs septicités, une stratification de la colonne d’eau, un bloom algal, un problème de conception de bassin ou encore un manque d’entretien (exemple : non-curage du site au bout de dix ans) sont autant de facteurs rendant les lagunages naturels instables et provoquant des dysfonctionnements.

 

Les dysfonctionnement d'un lagunage naturel :

Les lagunages naturels français ont majoritairement été conçu dans entre 1980 et 1995. Bien que les collectivités aient pour le plus souvent anticipé les évolutions démographiques de leurs secteurs, ces systèmes d'épuration arrivent à saturation. Avec l'application de la directive cadre européenne (DCE), ces collectivités sont bien encadrées par les autorités en charge de la règlementation. ces dysfonctionnements se traduisent le plus souvent par : des odeurs, l’apparition de bactéries pourpres, une baisse du rendement épuratoire, des lentilles d’eau.

 

 

Que faisons nous avec un lagunage en surcharge qui ne permet plus de traiter suffisamment les effluents?

Les solutions proposées actuellement sont :

• soit de changer de technologies de traitement des eaux.
• soit d'augmenter le taille du lagunage.

Alors, la problématique devient:

• l'acquisition du foncier
• les coûts de VRD et BTP pour rénover le site
• les coûts de raccordement électrique
• les coûts de fonctionnement
• les coûts de la nouvelle technologie

 

Pour plus d'informations :

Guide des procédés extensifs d’épuration des eaux usées adaptés aux petites et moyennes collectivités :
http://www.oieau.fr/documentation/spip.php?article374


Document technique du FNDAE n° 22 - Filières d'épuration adaptées aux petites collectivités :
http://www.fndae.fr/documentation/numero_22.htm